20.3.08

Le laboratoire de Loris Gréaud - rectificatifs

Ce bulletin a pour objet de rectifier certaines erreurs s'étant glissées dans le communiqué de presse de l'exposition Cellar Door de Loris Gréaud au Palais de Tokyo, ayant induit un certain nombre de malentendus.

Tout d'abord Loris Gréaud n'a pas 29 mais 92 ans. Ce n'est donc pas un jeune artiste mais un scientifique travaillant depuis une cinquantaine d'années au CNRS dans le domaine des sciences du comportement. "Cellar Door" est une mauvaise transcription de "A cell to a door", un projet sur lequel travaille le chercheur depuis quinze ans autour du phénomène de la claustration. L'exposition transfert à grande échelle une expérience réalisée précédemment sur des cobayes animaux.
Loris Gréaud a réuni une douzaine de dispositifs où les stimuli visuels et sonores sont systématiquement autoréférenciels et téléologiques. Il a pu démontrer qu'en parcourant ce circuit de manière répétitive au bout d'un certain temps le sujet focalise ses efforts sur un plan d'évasion. La réaction fut similaire chez les souris, les lapins et les singes : ils perçaient une issue, systématiquement en forme de rectangle géométrique. Ce fut une révélation, le désir de fuite hors d'un système oppressant amenait l'animal à développer des facultés de conceptualisation!
Après une très longue carrière et un certain nombre de découvertes, notamment celle de la nocivité des pratiques sexuelles pendant les solstices, l'Etat français a souhaité lui rendre hommage à travers une mise à disposition des locaux du Palais de Tokyo. Loris Gréaud dira "je suis très ému de réaliser cette expérience sur la population parisienne dans un bâtiment faisant face à la Tour Eiffel et au Trocadéro, une manière de rendre moi-même hommage aux Expositions Universelles".
L'expérience a-t-elle fonctionné sur les humains? Suite aux erreurs véhiculées par le communiqué de presse, l'exposition n'a été fréquentée que par des artistes et des personnes du milieu de l'art. Les données sont ainsi légèrement biaisées mais l'on peut dire qu'il y a eu démonstration puisque la majorité des artistes ont pris la décision de changer de pratique artistique. Le soir du vernissage, un bûcher de livres de Nicolas Bourriaud et de brochures IKEA s'est élevé devant le bâtiment.
Il reste encore à démontrer qu'il s'agit d'un véritable outil révolutionnaire et qu'il pourrait être nocif à l'équilibre social. "Ayant été accompagné toute ma vie par les utopies, je ne peux pas nier que je souhaiterai un monde meilleur", a répondu Loris Gréaud. Il cite souvent à ce propos son amitié avec Richard Buckminster Fuller.
Autre rectificatif important : le budget de l'exposition n'était pas de 600 000 euros mais d'un dixième de ce montant, 600 000 euros étant le PNB de l'Ile Christmas, atoll du Pacifique où le scientifique s'est rendu en 1937 pour son voyage de noces.

2 commentaires:

gaëlle a dit…

hihihi

Anonyme a dit…

est ec que tu a lu l'articla incendiaire dans Particules!?
je dois dire que le tien est aussi plutôt trés bon!